Chabé
Travailler pour Chabé
Contactez nous

Flora Chaise rejoint Chabé en tant que Responsable RSE

5 octobre 2021
Flora Chaise rejoint Chabé en tant que Responsable RSE

Après un Master en Management du tourisme et une expérience dans l’hôtellerie, Flora Chaise s’est orientée vers le développement durable avec un Master 2 Management et Développement Durable chez ESI Business School.
Avant de rejoindre Chabé, Flora était Chargée de Mission RSE dans une société de location de véhicules longue durée.
Un parcours qui lui a permis de rejoindre le Groupe en tant que Responsable RSE depuis le 1er septembre.

 

Flora Chaise transport développement durable RSE

Pourquoi avez-vous rejoint Chabé en tant que Responsable RSE ?

Sans hésiter, je dirais leur ambition !
Aujourd’hui, Chabé n’a aucune obligation RSE, mais il y a une véritable volonté de la direction, incarnée par Guillaume Connan, qui m’a convaincue du potentiel de ce poste.
De plus, le secteur automobile a un réel impact sur l’environnement, et Chabé souhaite devenir un acteur responsable de son industrie en espérant avoir un effet d’entrainement positif sur celles et ceux qui n’ont pas encore franchi le pas et devenir une référence dans le secteur.
D’ailleurs la création d’un poste de Responsable RSE à temps plein dans une ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) est déjà un signal fort. Pour moi, c’est un beau défi de devoir répondre à de fortes attentes sur le sujet, c’est ce qui est motivant.


Après une prise de poste il y a un peu plus d’un mois, quel premier bilan pouvez-vous faire en termes d’engagement responsable de Chabé ?

Historiquement, Chabé est déjà engagé sur certains sujets comme la création d’emplois pérennes et la qualité de ses services.
Depuis quelques années, Chabé a initié une démarche volontaire en matière de RSE. L’année dernière son engagement s’est développé avec notamment un bilan de la maturité RSE, et la mise en place de premières actions comme la dématérialisation ou la compensation carbone.
Bien sûr il reste des chantiers à mener, mais l’impulsion a déjà été créée et continuera à évoluer.

Quelles vont être vos principales missions ?  

Mon rôle est d’apporter plus de structure et de suivi à la démarche RSE de Chabé. Dans un premier temps nous allons faire un bilan carbone pour mieux comprendre les enjeux majeurs de Chabé, et établir un plan d’action selon les résultats obtenus.
Il faut également sensibiliser nos différentes parties prenantes (collaborateurs, chauffeurs, clients et passagers) sur le sujet, pour incarner pleinement cette démarche.
Ce sera aussi l’occasion de s’inscrire dans un référentiel général ou une certification internationale pour mettre en valeur nos résultats.

En début d’année 2021, Chabé était la première société française à prendre livraison du nouvel EQV. Ces 4 EQV étaient ses premiers vans 100% électriques. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Ces nouveaux véhicules 100% électriques ont été une vraie avancée pour la société. Nous souhaitons transformer profondément notre flotte vers des véhicules bas carbones, et détenir plus de 50% de véhicules électriques dans notre flotte en 2022. Cela dépendra évidemment de la sortie des modèles concernés, qui doivent rester conformes au niveau de qualité de nos services.

L’engagement en RSE de Chabé semble prendre de plus en plus de place dans sa stratégie, pensez-vous à d’autres aspects à développer dans le futur ?

C’est vrai que Chabé a beaucoup de projets à venir, c’est très motivant et nous avons déjà des retours très positifs des différentes parties prenantes, ce qui confirme notre volonté de développer notre engagement.
En parallèle, je souhaiterai travailler sur des sujets sur le long terme, comme la diversité.
En effet le métier de chauffeur est représenté par des hommes car historiquement c’était un métier qui leur était exclusivement dédié, comme l’explique Frédérike Dupont-Pauchet, DRH, lors d’une interview à l’occasion de la journée internationale des femmes.
Avant de pouvoir recruter davantage de femmes, il faut faire un réel travail de sensibilisation auprès de ce public pour encourager plus de femmes à s’engager vers le métier de VTC.