Chabé
Travailler pour Chabé
Contactez nous
Actualité

Interview de la DRH lors de la Journée Internationale des Femmes

8 mars 2021
Interview de la DRH lors de la Journée Internationale des Femmes

La Journée internationale des femmes est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde. C’est un jour où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, sans égard aux divisions, qu’elles soient nationales, ethniques, linguistiques, culturelles, économiques ou politiques*.

L’occasion pour Chabé de faire un bilan sur la situation des femmes au sein de l’entreprise familiale avec la Directrice des Ressources Humaines, membre du Codir, Frédérike Dupont-Pauchet.

 

Quelle est la place des femmes chez Chabé ? 

À l’origine de sa création, Chabé a été gouvernée par un homme, Maurice Chabé puis pendant plusieurs décennies par des femmes ; tout d’abord Eliane Lo Jacomo, sa fille, et ensuite Agnès Lo Jacomo, sa petite fille qui préside actuellement le comité stratégique, et qui a récemment passé le relais de la présidence du groupe à son fils Guillaume Connan. C’est avant tout une histoire familiale sans l’ombre d’une guerre des sexes. C’est donc très naturellement que les femmes trouvent leur place au sein de la société. C’est un fait acquis, cela fait partie de la culture de l’entreprise.

En fait, chez Chabé la question du genre ne se pose pas vraiment. Lorsque l’on recrute un collaborateur, nous faisons en priorité confiance à des candidats compétents et ayant une grande culture du service client, sans se préoccuper de savoir s’il s’agit d’une femme ou d’un homme. Cette règle concerne davantage les postes à responsabilités.
Le comité de direction de Chabé est exemplaire en la matière puisque la parité hommes/femmes y est parfaitement respectée, à l’image de sa gouvernance.

Concernant les chauffeurs, c’est un peu différent. Il se trouve qu’historiquement les métiers du transport étaient exclusivement dédiés à des hommes. De ce fait, le métier de chauffeur reste encore trop méconnu des femmes.

Selon vous, pourquoi est-il difficile d’avoir des chauffeurs femmes ?

Comme expliqué précédemment, c’est un métier initialement réservé aux hommes. Charge à nous de trouver les vecteurs de recherche qui nous permettront de rencontrer davantage de femmes, de leur présenter le métier de chauffeur, puis de les embaucher. Une grande partie de nos collaborateurs sont devenus chauffeur dans le cadre d’une reconversion professionnelle ; cela peut constituer une opportunité supplémentaire pour des femmes dans une situation identique.
Cependant, on constate encore aujourd’hui que certains de nos clients, de par leur éducation, sont gênés de se faire assister par une femme qui pourrait notamment être amenée à porter leurs bagages. Il faut aider à surmonter les clichés sociaux.

Vous avez fait évoluer vos ambitions en matière de RSE (Responsabilité Sociétales des Entreprises), est-ce que la parité ou d’autres actions en faveur des femmes fait partie de votre plan RSE ?

Oui, bien entendu, nous avons mis en place en 2020 un accord d’entreprise en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes afin de contribuer, entre autres, à féminiser davantage le métier de chauffeur. Malheureusement la période de pandémie ne nous a pas donné l’opportunité de recruter. Nous avons également mis en place une charte RH dans laquelle figure notre engagement à recruter sans discrimination de quelque nature qu’elle soit. Nous pourrions réfléchir à proposer un service de transport sur-mesure dédié aux femmes ; des femmes conduites par des femmes.

En tant que directrice mais aussi membre du Comité de Direction et travaillant dans les Ressources Humaines, avez-vous un conseil ou un message à partager ?

Le sujet de l’égalité hommes/femmes est un sujet qui me tient à cœur et pour lequel je suis pleinement engagée. L’émancipation des femmes et le fait de tirer parti de leurs compétences sont essentiels à l’optimisation de la compétitivité d’une entreprise. Un leadership diversifié est plus susceptible de trouver des solutions innovantes qui favoriseront une croissance inclusive. Changer la vision des femmes concernant leurs capacités est primordial pour lutter contre les stéréotypes et leur donner l’appui dont elles ont besoin pour prétendre aux postes à responsabilités.
À nous de travailler ensemble pour que le genre devienne une force et un atout dans notre société.

 

 

*Source https://www.un.org/fr/observances/womens-day